in

La vision de Voisin

El Musée automobile Mullin Elle est située dans la ville d'Oxnard, en Californie, et à l'intérieur elle abrite une collection des grands chefs-d'œuvre de la carrosserie française des années 20 et 30. Vous savez, probablement les plus belles d'avant-guerre, qui servaient à habiller les Bugatti, Delahaye, Delage , Talbot-Lago ou Hispano-Suiza de l'époque, entre autres. Ils couvraient également les Voisin, les véhicules gran turismo avant-garde technique et artistique créée par Gabriel Voisin, l'un des pères de l'aviation.

Justement, de novembre au 25 juin, il célèbre une exposition spéciale consacrée au pionnier français. Il est très difficile de voir ses voitures d'origine dans la rue, donc si vous habitez sur la côte ouest des États-Unis ou prévoyez de voyager en Californie, je le recommande vivement. Ensuite, je vous laisse quelques photos de l'échantillon fourni par le musée lui-même afin que vous puissiez finir de décider ; et pour ceux comme moi qui ne peuvent se permettre de le visiter, un petit article qui tente d'expliquer ce qu'était Voisin. (N'oubliez pas qu'il y a une grande galerie d'images à la fin !).
 

Gabriel voisin
Gabriel voisin

El hombre

"C'est un gars plutôt heureux." C'est ainsi que Gabriel Voisin était défini par euphémisme à Paris dans la première moitié du XXe siècle. C'était un fauteur de troubles, un excentrique, un bohème, un raider, qui a consacré toute sa vie à ses deux grandes passions : la fonctionnalité et les femmes. Il était aussi un génie, un artiste, un sculpteur, un musicien, un poète, un philosophe... et aussi un mécanicien, ingénieur, aérodynamicien, inventeur et capitaine d'industrie. Et, semble-t-il, vous pouvez être beaucoup de choses dans cette vie et mener une existence qui embarrasse et admire à la fois vos semblables dans leurs différentes facettes.

Peut-être que la prochaine chose à dire à propos de Gabriel Voisin est qu'il est l'un des pères de l'aviation. Seuls les frères Wright sont nommés dans ce domaine avant lui, et avec quelques scrupules, puisque leurs projets ne sont jamais allés aussi loin. Cependant, Voisin doit aux avions français qui se sont envolés glorieusement pendant la Première Guerre mondiale avec les moteurs Salmson et Hispano-Suiza et cela a représenté un pas en avant définitif pour ce mode de transport et pour la course automobile, qui comprenait nombre de ses avancées en matière de construction et de mécanique.

Il était également responsable du montage de mitrailleuses, de canons et de bombes, ce qui le hanterait jusqu'à la fin de sa conscience.

Assemblage du spectaculaire avion de Clément Ader
Montage du spectaculaire plan par Clément Ader (Par Roby)

Tout a commencé lorsqu'un jeune étudiant en architecture visita l'Exposition universelle de Paris en 1900 ; il pouvait y contempler le magnifique Avion par Clément Ader, qui me fascine ; à tel point qu'il abandonna la carrière d'architecte, se rendit dans sa maison de province, liquida tous ses biens et se rendit à Paris avec seulement quelques outils et une poignée de francs en poche.

Là, avec son frère Charles, il construira l'une des premières usines d'avions au monde, en grande partie de ses propres mains. Et là, avec le légendaire pilote d'avion et d'automobile Henri Farman aux commandes de sa machine, il réaliserait ce qui est peut-être le premier vol circulaire propulsé à plus d'un kilomètre de distance.

Voisin, comme presque tout le monde, avait un talon d'Achille, et c'était sa fierté. Il était convaincu qu'il avait inventé l'avion, et donc lorsque les frères Wright se sont rendus en France pour revendiquer la paternité de l'invention, il n'a pas admis que le crédit serait retiré. Je ne le ferais jamais. En tout cas, il y a des gens qui défendent que les premiers à résoudre tous les problèmes fondamentaux de l'aviation étaient l'inventeur français; et il est vrai qu'à cette époque il y avait des lignes de recherche parallèles sur les mêmes sujets de part et d'autre de l'Atlantique, et que chacune d'elles avait son propre mérite, au-delà du facteur temps.

Les frères Voisin célèbrent Farman lors du premier vol circulaire de 1 km.
Les frères Voisin célèbrent Farman lors du premier vol circulaire de 1 km.

En 1911 et face à la dérision générale de leurs concurrents qui fabriquaient des avions en bois et en toile selon le principe du cerf-volant, les frères Voisin se lancent dans la construction d'avions en métal. Trois ans plus tard, après le déclenchement de la guerre, ces détracteurs satiriques ont dû avaler la bile lorsque le Président de la République a choisi le Voisin comme avion idéal pour remporter le concours.

Charles mourut en 1912, mais Gabriel devint milliardaire après avoir construit quelque 11.000 XNUMX avions pour la république gauloise. De plus, il est devenu licencié Hispano-Suiza et Salmson, ce qui lui a permis d'examiner en profondeur les deux premières œuvres d'art sur la propulsion aéronautique.

Comme nous le disions au début, Voisin aimait la fonctionnalité et la simplicité. Pour lui, ce sont ces deux qualités qui font la beauté des ouvrages d'art, qui doivent être à la fois des œuvres d'art et, si possible, de science fiction; Et c'est que souvent la simplicité, pas forcément en contradiction avec le raffinement, était franchement bonne : il suffit de regarder des exemples comme ceux de Bugatti ou des frères Duesenberg. Il n'en pensait pas de même des femmes, son autre forme de vénération de la beauté, dont il admirait non seulement leur corps, mais aussi leur intelligence, leur force ou leur subtilité.

expo_voisin_mullin_c27
expo_voisin_mullin_c27_trasera

Voisin C27, 1934. Au fil du temps, Voisin est devenu un incroyable bodybuilder (Par Marty B)

Les voitures

En 1918, après avoir tenté de révolutionner le marché du logement avec des maisons préfabriquées en acier, il décide de se consacrer à la fabrication de voitures GT. Il en a construit environ 30.000 XNUMX, mais à ce jour, seulement un peu plus d'une centaine ont survécu. Son problème était la construction de la carrosserie en aluminium, un métal très prisé dans les casses pour lesquelles ses dirigeants n'hésitaient pas à les mettre au rebut.

Dès le début, ce qui a attiré Voisin, c'est la machine à vapeur, en raison de sa douceur, sa fluidité, sa souplesse, sa simplicité... C'est d'ailleurs la technologie qu'il utilisa dans la première automobile qu'il construisit, avec son frère, en 1898. Rappelons qu'à l'aube le même donné l'essence, comme l'électricité que la vapeur. Mais au plus fort des années 20, ce n'était plus le cas, et la seule chose que le poète français pouvait espérer était de transférer les qualités des moteurs à eau et à charbon à celles de la combustion interne.

Pour ce faire, il sollicite l'avis de deux ingénieurs du légendaire Panhard et Levassor, Artaud et Dufresne, qui n'hésitent pas à abandonner la marque pionnière lorsqu'elle rejette un projet qu'ils jugent viable. Ils sont ensuite allés voir Voisin, qui les a embauchés solidement, ainsi que deux autres techniciens : André Lefèbvre et Marius Bernard. La grande équipe : Ce dernier deviendrait ses enfants spirituels, tandis que le premier volerait en 1921 à Peugeot, le plus grand concurrent de Voisin à l'époque.

La cocotte (Par Thesupermat)"
La cocotte, insigne de la marque (By Thesupermat)

Concernant la partie mécanique, ils ont commencé avec le moteur Knight sans soupapes. Parce que? Eh bien, parce que, au début, c'était silencieux. Plus tard, avec un plus grand nombre de pistons et de courses, la fluidité et la douceur souhaitées pourraient être atteintes. Bien qu'un peu chère et délicate, c'était un bon point de départ, relativement simple ; De plus, beaucoup de grandes marques l'ont roulé, mais seul Voisin songerait à lui donner un caractère sportif. Car comme nous le verrons plus tard, il est descendu avec succès dans les enfers de la compétition.

La Voisin a fait ses débuts en 1919 avec un moteur 4 cylindres de 4 litres, connu sous le nom de 18CV. Les modèles C1, C3 et C5 sont dérivés de lui, toujours fabriqués à la main. Ils seront la principale source d'alimentation de la marque, jusqu'à l'arrivée des moteurs 6 cylindres qui constitueront à partir de 1927 l'une de ses marques de fabrique (avec les modèles C16 et C22, principalement).

expo_voisin_mullin_c20_1
expo_voisin_mullin_c20_2

Ne vous laissez pas berner par les fleurs, c'est un V12 (Par Rex Gray)

En 1920, peut-être trop tôt, arrive le V12 C2, dérivé de la 4C. Sept litres en V à un 30º inhabituel. Les coûts de développement étaient astronomiques et les coûts de production devaient l'être encore plus, puisque cette voiture était laissée à l'état de prototype. Bien sûr, à bien des égards, il était à des années-lumière en avance sur son temps : sans embrayage, il possédait une double turbine hydraulique, et la boîte de vitesses n'était qu'à deux vitesses : une pour la croisière et l'autre pour la ville et la montagne (à l'avenir elle passerait à la boîte électromagnétique Cotal). D'autre part, pour faire face à la brutalité des systèmes de démarrage conventionnels, Voisin a conçu son Dynastart. La voiture avait des freins sur les quatre roues, avec 85 % de la puissance de freinage à l'avant ; et le moteur était intelligemment attaché au châssis à l'aide de trois ancrages, le Dynastart lui-même étant le pivot avant.

Bien que la C2 soit irréalisable, bon nombre de ses avancées ont été transmises à des modèles ultérieurs qui sont entrés en production, et son moteur servira de base aux L6 mentionnés et aux V12 qui amélioreront la marque au début des années 30.

Enfin, le catalogue de la marque parisienne a été complété par le petit gars C4, de seulement 1.3 litre, dont serait dérivé le modèle C7. Toujours avec des mécaniques Knight, sans soupapes. Fusion d'héritage aéronautique et de poésie technique, ce que Gabriel Voisin cherchait avec ses voitures était de faire des œuvres d'art, vouées au minimalisme et à la fonctionnalité.

expo_voisin_mullin_c25_1
expo_voisin_mullin_c25_2

Une Voisin C25. C'est génial. (Par Thesupermat)

Concurrence

La nouvelle marque avait besoin de se faire un nom, et il a donc été décidé de commencer à participer à des tests de voitures de tourisme. Un 18 CV a été pris et la puissance a été portée à 100 CV, de telle sorte que monté sur un châssis recouvert d'une carrosserie rappelant l'aviation, en anneaux de bois, lattes et tissu, le poids de l'ensemble était très contenu. De quoi gagner dès sa première apparition et au cours des deux années suivantes. Face à la demande née des succès sportifs, Voisin a dû allumer un nouveau modèle, le C5, dont la carrosserie phaéton ultralégère a finalement été dessinée par le skipper. Et c'est peut-être à cause de cette facette de bodybuilder, plus que toute autre, qu'il est connu dans le monde du sport automobile.

C'est précisément aussi pour la C5 qu'il dessine l'insigne de la Maison d'Issy, le cocotte, comme pas en aluminium. Il semble qu'il le détestait, parce que ce n'était qu'une parure inutile.

En revanche, au printemps 1920, l'idée lui vient d'embaucher un pilote vétéran de l'époque dans le marasme pour faire un petit tour en C5. Il s'agissait de faire le trajet Paris-Nice (actuellement environ 900 kilomètres) dans les plus brefs délais : Selon Trimestriel automobile, le diable d'asphalte Lamberjack l'a fait en 11 XNUMX/XNUMX heures, six fois plus vite que le train le plus rapide et le plus luxueux de l'époque, le Train Bleu. Les médias ont rapporté l'exploit, je pense, mais plus comme une sauvagerie inacceptable que comme un défi automobile en soi. La publicité était cependant fantastique.

expo_voisin_mullin_laboratoire
expo_voisin_mullin_interior_laboratoire

Laboratoire, la monocoque « F1 » (et sa réplique)

De retour à la course, Voisin a continué dans l'écart avec ses voitures spéciales, participant même après une controverse avec la FIA de l'époque, l'Automobile Club de France, à la F1 d'avant-guerre, le Grand Prix de la vitesse. Après une évolution frénétique, en 1923 il immatricule une ribambelle de monocoques (!) ultraléger. Presque tous abandonnent, mais un termine, en cinquième position. En fin de compte, la vitesse pure n'était pas son truc, et cela n'avait pas d'importance non plus puisque, soi-disant, les possesseurs de voitures de sport ils n'achèteraient pas GT's Voisin.

Et pourtant, les jours de gloire de la marque passaient, à la vitesse à laquelle le pionnier de l'aviation dilapidait sa fortune en actrices, danseuses et projets automobiles infructueux. Il était un gaspilleur. Pour renflouer l'entreprise et après l'embarras que lui causait sa participation à la « F1 », il préféra se promouvoir à travers les records. C'est ainsi que la Voisin en a conquis bon nombre sur l'Autodromo de Monthléry, le plus marquant étant peut-être les 50.000 XNUMX kilomètres. Mais, malheureusement, ils n'ont pas non plus servi à augmenter les ventes.

expo_voisin_mullin_c25aerodyne_1
expo_voisin_mullin_c25aerodyne_2

C25 Aérodyne, vers la carrosserie moderne (Par Thesupermat)

Le culturiste

Gabriel Voisin a fait un peu de tout à merveille, même si, comme nous l'avons dit, l'un des aspects qui s'est le plus démarqué sur la scène automobile était le design esthétique, principalement la carrosserie. C'était un artiste qui évoluait dans l'atmosphère de l'avant-garde parisienne du début du XXe siècle, et en 1925 il exécuta ce qui fut pour lui la révolution esthétique de la carrosserie du moment. Peut-être influencé par des personnages comme le célèbre architecte Le Corbusier, qui fut un temps son protégé, et sur la base des structures légères de son ami Charles Weymann, créa le Lumineuse (Lumineux). La robe était minimaliste, pleine de détails cubistes et art déco, très légère et avec une grande surface vitrée.

Au fil des années, le pionnier évoluera vers des propositions de plus en plus modulables, dans lesquelles les trois volumes de la carrosserie de la voiture sont clairement distingués : un pour le moteur, un pour l'habitacle et, enfin, un autre pour le coffre, ce qui donne beaucoup d'importance. Peu à peu, influencé par l'aérodynamisme, il intégrait aussi les passages de roues, à travers le modèle Aerodyne, jusqu'en 1936, date de naissance de l'Aérosport, l'une des premières automobiles à l'allure moderne. Avec lui, Gabriel Voisin devient le précurseur de la révolution esthétique opérée par le design italien et américain dans les années 40, et qui aboutit aux voitures telles que nous les connaissons aujourd'hui.

C28 Aérosport et sa carrosserie ultramoderne (Mullin Automotive Museum)
C28 Aérosport et sa carrosserie ultramoderne (Mullin Automotive Museum)

Cependant, la Grande Dépression a lentement tué (ou achevé) le Voisin, dont la direction a échappé au contrôle de son patron dans les années précédant immédiatement la Seconde Guerre mondiale. Face au nouveau scénario, dans lequel il est contraint de monter trois litres et demi de propergol Graham dans ses créations, il autorise son apprenti André Lefèbvre à se rendre à Citröen, où il participera activement au développement de la Traction Avant, 2CV et DS. L'héritage de l'artiste serait ainsi perpétué. Et l'inventeur n'aurait plus qu'un génie à exécuter : le Biscooter, qui pendant quelques années a déplacé la société espagnole sous licence.
 
 

 
 

[groupe adrotate = »5 ″]

 
 

Images en taille réelle (1.280 XNUMX px environ)


 
 

Notez cette actualité et Commenter!

Qu'en penses-tu?

Javier Romagosa

Écrit par Javier Romagosa

Je m'appelle Javier Romagosa. Mon père a toujours été passionné par les véhicules historiques et j'ai hérité de son hobby, tout en grandissant parmi les voitures et motos classiques. J'ai étudié le journalisme et je continue de le faire car je veux devenir professeur d'université et changer le monde... Voir plus

Commentaires

Abonnez-vous à la newsletter

Une fois par mois dans votre courrier.

Merci beaucoup! N'oubliez pas de confirmer votre abonnement via l'email que nous venons de vous envoyer.

Quelque chose s'est mal passé. Veuillez réessayer.

<span class="”notranslate”">50K</span>Ventilateurs
<span class="”notranslate”">1.6K</span>Abonnés
<span class="”notranslate”">2.4K</span>Abonnés
<span class="”notranslate”">3.1K</span>Abonnés