in

Sur les restrictions et futurs arrêtés royaux

Samedi dernier nous avons célébré les Journées du Patrimoine lors de la rencontre organisée par ClassicAuto-ERMevents au Real Aeroclub del Aerodromo de Cuatro Vientos, à Madrid. Là-bas, la Fédération espagnole des véhicules anciens (FEVA) coordonné un colloque dans lequel ils ont débattu, d'une part, de l'avenir de la circulation des véhicules classiques dans les villes et, d'autre part, du nouvel arrêté royal prévisible pour modifier ou remplacer le règlement actuel des véhicules historiques.

Tout d'abord, je vous rappelle qu'est-ce que la FEVA : C'est la délégation espagnole de la Fédération Internationale des Véhicules Anciens (FIVA), qui est composé d'environ 300 fans clubs espagnols ; c'est-à-dire que les membres de la FEVA sont des clubs et non des individus, qui sont déjà membres de ces clubs. La mission de FEVA est de protéger le patrimoine automobile historique et de sauvegarder les droits des propriétaires de véhicules classiques à l'échelle nationale. Pour ce faire, il utilise la force que lui donnent les clubs qu'il représente.

Deuxièmement, vous voudrez peut-être aussi vous rafraîchir la mémoire sur ce que Journées du Patrimoine : Il s'agit de la célébration du Véhicule Classique lors d'un week-end en septembre, qui se réalise à travers l'organisation d'activités dans différents pays par les clubs FEVA/FIVA et la distribution d'un numéro commun qui donne à la citoyenneté une apparence d'union et d'international défense de notre patrimoine historique.

Arrêté royal : Volonté de responsabiliser ITV

Les « présentations » étant faites, passons à ce qui compte. En ce qui concerne le nouvel arrêté royal prévu pour modifier ou remplacer l'actuel règlement sur les véhicules historiques, la FEVA a signalé que l'intérêt provient principalement du ministère de l'Industrie et pas tant de la Direction générale de la circulation. Cette dernière étant celle qui correspond à sa rédaction, il est possible qu'elle prenne encore un certain temps jusqu'à son approbation définitive. (On en parlait déjà en 2014 !). Bien entendu, le lecteur doit savoir que l'âge requis pour immatriculer un véhicule en tant qu'historique augmentera très probablement. jusqu'à 30 ans, quelque chose qui est conforme à ce qui est envisagé dans le reste des pays qui nous entourent.

D'autre part, l'Administration souhaite que les clubs et laboratoires de catalogage donnent une partie de leur pouvoir de certification à l'ITV, qui serait chargé de préparer les fiches techniques réduites pour qu'un certain véhicule soit déclaré Historique. En effet, selon l'Administration, certaines entités spécialisées ne sont pas suffisamment exigeantes en termes de statut et d'originalité ; mais, malheureusement, les ingénieurs d'ITV ne sont pas des experts en véhicules anciens, ce qui obligera à trouver un point médian comme l'accréditation via le jeton FIVA, bien que beaucoup ne soient pas convaincus de cette solution.

Un précédent alarmant Ce que la FEVA a révélé, c'est que certains ITV refusent la classification en tant que véhicule historique aux véhicules âgés de 25 à 30 ans. Cela se produit parce que les projets que les différents groupes de travail préparent pour modifier ou remplacer la réglementation actuelle sont considérés comme déjà approuvés, du moins à cet égard. Évidemment, cela n'est pas applicable, nous sommes donc avisés dans le cas où cela se produit de demander une trace écrite du refus puis de demander une protection administrative et/ou juridique.

Photo : Alberto Ferreras

Restrictions de circulation dans les grandes villes

En revanche, le colloque de samedi dernier a longuement évoqué la question des restrictions de circulation routière dans les grandes villes. Tout d'abord, je pense qu'il est nécessaire de souligner que ce type de politiques ne peut être appliqué que dans les villes espagnoles les plus importantes, comme Barcelone ou Madrid. Dans le reste du pays, nous pouvons être calmes, car il est peu probable que l'accès nous soit refusé.

A titre d'exemple paradigmatique, le conseil municipal de Madrid a récemment approuvé un plan ambitieux pour améliorer la qualité de l'air. Le soi-disant Plan A a été conçu pour faire face au grave problème de pollution que connaît la capitale, et à partir de 'L'Escudería' nous le jugeons nécessaire. Fondamentalement, ce plan consiste à délimiter une grande zone résidentielle prioritaire (APR) qui constitue le noyau central de la ville et qui entend limiter drastiquement le trafic de passage. Ce « trafic de passage » est important, car si vous vous rendez dans un parking public, vous pouvez circuler sans problème, du moins dans un premier temps.

Le plan A commencera à s'appliquer en juin de 2018 et cela signifiera que seuls les résidents, les personnes à mobilité réduite, les transports en commun, les taxis, les véhicules utilitaires, les voitures avec un permis de conduire VTC, les véhicules électriques, les initiatives de véhicules partagés comme Car2go ou Emov, les usagers avec sièges pourront circuler dans le APR location parking et motos en journée.

Le plan sera progressivement étendu jusqu'en 2020 tous les véhicules qui n'ont pas de label environnemental de la DGT sont interdits de stationnement sur les places vertes et bleues du Système de Stationnement Réglementé (SER) sur toute la commune (attention, pas seulement dans le TAEG !). Les véhicules n'ayant pas accès à la fameuse vignette environnementale sont tous ceux immatriculés avant l'an 2000 et les diesel immatriculés avant 2006.

D'ici 2025, seuls les véhicules verts à zéro émission et ceux qui ont une marque environnementale pourront circuler dans le quartier municipal. Toutes ces mesures viseront à améliorer la qualité de l'air, l'efficacité énergétique, donner plus d'espace aux piétons et aux vélos et aussi forcer le renouvellement d'une grande partie de la flotte de véhicules qui doivent circuler dans la ville. Bref, contribuer à faire la ville durable.

Comment les restrictions nous affectent-elles?

Cela nous affecte sans aucun doute. Mais je ne pense pas qu'il faille crier au ciel : pour commencer, gardez à l'esprit que les véhicules immatriculés en tant qu'historique seront probablement exemptés des restrictions. D'autre part, et selon la FEVA, des personnalités importantes de la DGT sont favorables à la création d'un label environnemental spécifique pour les véhicules classiques qui, selon nous, portera un autre privilège à cet égard. Ils ne le donneront pas à tout le monde, et il y aura toujours des restrictions, mais au moins cela reflète la considération de notre patrimoine.

Les techniciens de la mairie de Madrid ont manifesté leur intérêt à reconnaître son importance historique et la FEVA, apparemment, a proposé le modèle parisien. Comme nous l'avons publié il y a quelques mois la capitale française a su rectifier à temps d'exempter des restrictions tous les véhicules de plus de 30 ans. C'est la chose la plus raisonnable : comme nous l'avons défendu il y a trois ans après la déclarations controversées de Sixt et Continental les véhicules à moteur de plus de 30 ans circulent à peine.

Actualités légales concernant l'âge des véhicules classiques 2014
Photo : Alberto Ferreras

Comme nous l'avons dit, il est peu probable que le conseil municipal accepte la liberté totale de Paris mais, quoi qu'il décide, ce sera un premier pas pour y parvenir à l'avenir. Vous partez de quelque chose et la vérité est que notre culture automobile est inférieure à la française ; Cela étant, il faudra faire preuve de pédagogie pour que les revendications qui sont tenues pour acquises dans le pays voisin soient également acceptées ici. C'est une question de temps et de persévérance pour laquelle les fans doivent être patients et ne pas perdre les bonnes manières.

Il faut aussi penser que nous n'exerçons généralement pas très fréquemment notre droit de circuler dans les grandes villes. La chose normale est que lorsque nous sortons nos vieux véhicules une fois par semaine ou tous les 15 jours, nous allons dans des environnements plus calmes et, surtout, avec de belles routes. Tout le contraire du stress et du confinement de Madrid par exemple. Autre chose c'est qu'on utilise un classique au quotidien, Mais ce n'est plus le problème d'une mairie qui, depuis 20 ans, a construit de nombreux parkings dissuasifs en périphérie et mis en place des transports en commun répondant à ses exigences en termes de restrictions. Autrement dit, il existe des alternatives et, compte tenu du niveau de pollution très élevé, leur utilisation relève du bon sens.

Quoi qu'il en soit, vous allez nous lyncher mais c'est ce que nous pensons dans cet humble magazine numérique. Toute contribution ou débat dans les commentaires sera bien reçu en attendant que la FEVA mène les négociations à une conclusion positive aux niveaux national et régional. Nous vous tiendrons informés des actualités que vous nous communiquerez.

Qu'en penses-tu?

Javier Romagosa

Écrit par Javier Romagosa

Je m'appelle Javier Romagosa. Mon père a toujours été passionné par les véhicules historiques et j'ai hérité de son hobby, tout en grandissant parmi les voitures et motos classiques. J'ai étudié le journalisme et je continue de le faire car je veux devenir professeur d'université et changer le monde... Voir plus

Commentaires

Abonnez-vous à la newsletter

Une fois par mois dans votre courrier.

Merci beaucoup! N'oubliez pas de confirmer votre abonnement via l'email que nous venons de vous envoyer.

Quelque chose s'est mal passé. Veuillez réessayer.

50.6KVentilateurs
1.7KAbonnés
2.4KAbonnés
3.2KAbonnés