Lancia Dilambda 232
in

Un mystère militaire : Lancia Dilambda

Une fois de plus, nous avons eu connaissance d'un classique assez exotique… dans notre pays ! Dans ce cas, il s'agit d'une impressionnante voiture italienne, une Lancia Dilambda entière de la fin des années 30, non restaurée et avec une carrosserie plutôt "spéciale".

Commençons par souligner le caractère unique du modèle, car bien que toutes les Lancia produites avant la Seconde Guerre mondiale doivent être considérées comme une voiture importante et originale, la Dilambda ils étaient les plus grands et les plus luxueux de la gamme.

Son moteur en V à 8 cylindres de 4 litres était plus élevé que l'Astura de 3 litres, l'Artena de 2 litres et l'Augusta de 1.2 litre. Toute cette gamme avait des caractéristiques communes inhabituelles à l'époque, car le châssis était une structure semi-autoportante et les suspensions avant étaient indépendantes grâce à un curieux système de tourelles et d'amortisseurs.

Lancia Dilambda 232
Le curieux moteur 8 cylindres en V, qui conserve tous ses composants d'origine

Aussi tous les moteurs Lancia avait un design en V étroit caractéristique et arbre à cames dans la culasse actionné par des tiges. Dans le cas du Dilambda, le V décrit un angle de seulement 24 degrés et, à première vue, il ressemble plus à un épais 8 cylindres en ligne qu'à un V4. La puissance de ces moteurs était de 100 ch à 4.000 XNUMX tr/min.

La conception de ces voitures avait d'autres raffinements comme un système de graissage centralisé pour l'ensemble du châssis ou dans la dernière série un dispositif qui permettait de régler la dureté des suspensions depuis le tableau de bord.

Le Dilambda a été présenté en 1928 et est resté en production jusqu'en 1935, année au cours de laquelle près de 1.700 unités des différentes séries ont été produites. L'exemplaire qui illustre cette brève revue appartient à la troisième et dernière série produite entre 1933 et 1935, dite "Série 232" selon le nom de l'usine.

Lancia Dilambda 232
Lancia Dilambda 232
1- Le tableau de bord, conservé complet et d'origine, accuse le passage du temps
2- Les sièges que vous montez actuellement semblent avoir été fabriqués il y a de nombreuses années

Un Dilambda entouré de mystères

De cette dernière série, seuls 281 exemplaires ont été produits, et ce sont précisément ceux qui ont reçu des corps de plus grande beauté et qualité productive, car l'aérodynamisme commençait à être remarqué dans les conceptions italiennes avancées, qui créaient déjà de véritables œuvres d'art à cette époque. temps.

A propos du corps de cette unité, il y a certains doutes, et il suffit de le voir de profil pour se rendre compte qu'il ne correspond pas à l'archétype du luxe et de la distinction que détenaient les Dilambdas en leur temps.

Dans sa forme actuelle, il s'agit d'un « tourer militaire » sans portes, un peu dans le style de certaines des réalisations qui ont été faites dans les usines elles-mêmes pendant la Seconde Guerre mondiale en tant que voitures pour le haut commandement, et sur les photos d'époque, il n'est pas rare de voir quelques Horch ou Alfa Romeo de ce style.

SONY DSC
SONY DSC
1- Qu'y aurait-il avant ce corps militaire "touriste" ? Probablement quelque chose comme ce qui suit...
2- Si vous regardez bien, vous verrez que les ailerons et le capot sont pratiquement identiques

Cependant, nous n'avons pas de preuve - graphiquement du moins - qu'à son époque la Lancia elle-même flottait un Dilambda à ces fins, nous devons donc douter de son authenticité. Il y a aussi le détail important que l'avant, les ailes bombastiques et le capot s'accorde parfaitement avec les autres réalisations Pininfarina sur châssis Dilambda... et ne colle pas non plus avec le style militaire de la carrosserie centrale de la voiture.

En conclusion, le plus cohérent est que cette voiture est née comme un élégant cabriolet ou coupé 4 places à deux -grandes-portes carrossé par le maître Pininfarina, et au cours de sa vie mouvementée elle a été convertie en ce genre de voiture pour les défilés militaires .

MANQUE DE DOCUMENTATION

Le manque de documentation sur la vie passée de cet appareil est pour le moins frappant, même s'il semble qu'il ait été initialement envoyé aux États-Unis - plus précisément à New York - et dans notre pays, il venait du Pérou ! L'origine de son corps actuel pourrait être dans une transformation à des fins cinématographiques, bien que la qualité de celle-ci soit remarquable.

SONY DSC
SONY DSC
1- Sous le vert apparaît la couleur bleue (d'origine ?), et sous celle-ci l'aluminium de la carrosserie
2- La partie arrière où se rejoignent le corps et les ailerons était inhabituelle dans les années 30

Sous le ton vert militaire mat patiné, l'aluminium et les vieux clous de carrossier apparaissent directement, et aussi le cuir des sièges est si vieux qu'il donne "le hit" et semble original... allez que ceux qui ont transformé cette voiture il y a de nombreuses années avaient faire un travail minutieux.

Bien entendu, il n'y a aucune trace de ses éventuelles apparitions sur grand écran, on ne sait donc pas s'il a finalement été utilisé dans un quelconque tournage. Au total, quoi Cette voiture est un mystère que nous avons heureusement pour notre peau de taureau, et qu'il mérite sans aucun doute un travail de restauration complet qui restaure une carrosserie avec l'emballage qu'elle mérite, car nous pouvons vous assurer que ce Dilambda est beaucoup plus grand qu'il n'y paraît sur les photos.

De plus, les Dilambdas sont des modèles très prisés et il est courant de les voir dans des concours d'élégance qui se déroulent principalement aux États-Unis, donc cet appareil mérite probablement l'investissement élevé dont il a besoin pour retrouver l'apparence de ses meilleurs jours.

 

Galerie de photos


 

Qu'en penses-tu?

Francisco Carrion

Écrit par Francisco Carrion

Je m'appelle Francisco Carrión et je suis né à Ciudad Real en 1988, un endroit qui ne ressemblait pas au début aux voitures anciennes. Heureusement mon grand-père, dédié au secteur automobile, avait des amis qui possédaient des voitures d'anciens combattants et participaient au rallye annuel qui se tenait (et se tient toujours) dans ma ville natale... Voir plus

Commentaires

Abonnez-vous à la newsletter

Une fois par mois dans votre courrier.

Merci beaucoup! N'oubliez pas de confirmer votre abonnement via l'email que nous venons de vous envoyer.

Quelque chose s'est mal passé. Veuillez réessayer.

50.6KVentilateurs
1.7KAbonnés
2.4KAbonnés
3.2KAbonnés