in

56ème Rallye Barcelone-Sitges

Barcelone-Sitges est sans aucun doute le rallye le plus charismatique et international de tous ceux organisés en Espagne. Le caractère unique de l'événement repose sur plusieurs paramètres, mais il y en a principalement trois : la possibilité de voir des voitures plus anciennes que la normale, les costumes d'époque élaborés et le voyage à travers les routes des côtes sinueuses du Garraf.

Cette année, et pour la première fois depuis la glorieuse 50e édition tenue en 2008, nous avons remarqué une amélioration de la quantité et de la qualité des inscrits.

Dans cette cinquantième édition, environ 200 participants ont été atteints mais, inexplicablement, dans les années suivantes, une diminution inquiétante de leur niveau a commencé.

légende
Le rallye de Sitges avait besoin de plus de participants, il a donc été ouvert
aux voitures avant 1930 (Prêt par l'organisation)

Les étrangers, qui jusqu'en 2008 affluaient en nombre raisonnable - et parfois en masse - ont soudainement disparu.

Les collectionneurs espagnols présents depuis près de 20 ans n'en voulaient pas non plus à la 50e édition... Totale, le rallye a amorcé une baisse qu'on a tenté de compenser en relevant l'âge de participation.

Traditionnellement, seuls les véhicules jusqu'à 1924 étaient acceptés, à quelques exceptions près vers la modernité s'il s'agissait de modèles significatifs, mais dans la 51e édition, la limite est soudainement passée aux environs de 1930, et certaines voitures jusqu'à 1935 ont été acceptées.

Arrivée à la promenade de Sitges sous une forte averse
Arrivée sur le front de mer de Sitges sous une forte averse (Fourni par l'organisation)

Évidemment, cette éventualité a fait perdre de la "grâce" à l'événement, puisque de moins en moins de véhicules ont été vus avant la Première Guerre mondiale, avec leurs moteurs en or et à contre-courant.

L'année dernière, un faible niveau de participation a été atteint, ce qui pourrait sûrement être décrit comme un triste record à la baisse, et alors que la plupart des fans craignaient le pire, finalement cette année, il semble que les choses soient revenues.

La qualité en hausse

Samedi dernier, le 29 mars, s'est déroulée l'accueil des participants au centre Illa Diagonal de Barcelone, dans lequel étaient dénombrées 64 voitures -selon l'organisation- et autant de motos avant 1940, une nouveauté après cinquante ans.

Pour la première fois des motos classiques ont participé, malgré les intempéries
Pour la première fois, des motos classiques ont participé, malgré les intempéries (Avec l'aimable autorisation de Visitsitges.com)

Dans le parc fermé, on pouvait voir de vieilles connaissances qui n'avaient pas été exposées depuis longtemps à ce rendez-vous de doyen en Espagne, bien qu'une voiture de jusqu'en 1935 était encore cachée, ce qui rompait un peu avec ce que l'on suppose qu'on va voir dans ce rassemblement.

Nous espérons que l'organisation fera de son mieux à cet égard dans les années suivantes et que dans la 60e édition, pour laquelle il ne reste que 4 ans, nous ne verrons pas de voitures après -au moins- 1930.

Par pays, cette année, la participation espagnole a continué à prédominer, bien que des Français soient de nouveau arrivés et même un participant italien avec une Fiat Zero usée dans un état pratiquement d'origine.

Des participants étrangers sont revenus, comme ce Clément-Bayard de France
Des participants étrangers sont revenus, comme ce Clément-Bayard de France (Avec l'aimable autorisation de Visitsitges.com)

Le titre de participant le plus ancien cette année est allé à une Panhard-Levassor U2 de 1907, en concurrence étroite avec la belle Renault AX de 1909 à carrosserie en osier et plaques d'immatriculation à trois chiffres de Barcelone.

La marque avec le plus d'immatriculations était Ford, comment pourrait-il en être autrement. Bien sûr, avec une "triche": il y avait quatre Ford T avant 1925, tandis que le reste était un grand nombre de Ford A de 1928 à 1931, des voitures qui, il y a des années, n'étaient pas autorisées à participer officiellement.

Les deux autres marques les plus présentes étaient Citroën et Fiat, dans cet ordre ... tout comme elles se produisaient en réalité sur les routes espagnoles dans les années 20. De plus, des deux constructeurs, il y avait des modèles répétés parmi lesquels on pouvait voir ce qui "gagnait "Ou" perd "une voiture selon qu'elle est correctement restaurée ou non.

Il y avait plusieurs marques avec des motifs répétitifs. Ici par exemple il y a une Ford et deux Citroën
Il y avait plusieurs marques avec des motifs répétitifs. Ici par exemple il y a une Ford et deux Citroën (Prêté par l'organisation)

La comparaison entre certaines Citroën 5cv était douloureuse en raison de l'état de la peinture et des détails tels que les pilotes ou les pneus, mais le cas le plus flagrant était la présence de deux Fiat 509 du milieu des années 20, exactement les mêmes, à l'exception de leur état.

Une magnifiquement restaurée par rapport à l'original, avec une couleur très vintage et beaucoup de bons détails, dont son ancienne plaque d'immatriculation de Barcelone peinte au pinceau. En revanche, il n'y avait nulle part où emmener l'autre unité à cause de la peinture métallisée - dans une voiture des années 20 ! - ou de la fausse peinture à base d'or, entre autres.

Autrement, le nombre de voitures participantes semble avoir augmenté. Aparte de los ya clásicos Mors 6 cilindros, Renault 10cv DM del Ayuntamiento de Barcelona o el Rochet Schneider con pasaje femenino, se pudieron ver algunas novedades como un gran Lincoln V8 de principios de los 20 o un bonito Delage DI de colores quizá demasiado atrevidos para son temps.

Très bien restaurée mais peut-être d'un bleu trop clair, la Delage DI
Très bien restaurée mais peut-être d'un bleu trop clair, la Delage DI (Avec l'aimable autorisation de Visitsitges.com)

LA SUISSE HISPANIQUE ET LA CONCURRENCE

Une autre marque qui ne peut être absente de Barcelone-Sitges est Hispano Suiza. Cette année, les choses n'ont pas déçu et on a pu voir pas moins de six exemplaires de différents modèles.

Pour commencer, quatre unités 16 cylindres différentes de 4 CV, toutes datant d'environ 1916. Par carrosserie, trois d'entre elles étaient phaéton cabriolet 4 portes et un roadster.

Par curiosité, l'un des phaétons porte une carrosserie "réplique" réalisée par Talleres Vert de Gérone dans les années 60. Devinez ce que c'est? Le seul indice que nous donnons est que ce n'est certainement pas celui de la photo suivante.

Un grand nombre d'Hispano Suiza ne peut être absent de ce rallye
Un grand nombre d'Hispano Suiza ne peut être absent de ce rallye (Fourni par l'organisation)

Dans la continuité des modèles 4 cylindres, il y avait une belle T-48 de 1928 dans un magnifique état d'origine sans restauration, et également avec une carrosserie berline à quatre portes de la maison Hispano-Suiza elle-même.

Pour finir avec les Hispanos, autre classique de ce rallye : Un 49 cylindres T-6 de 1926 avec une carrosserie cabriolet phaeton 4 portes d'une originalité douteuse.

Et c'est que comme cela commence à se produire à l'étranger, parfois l'originalité attire plus l'attention qu'une restauration parfaite. Au sein de ce groupe honorable de voitures préservées se trouvait l'imposante Talbot 11 Six de 1928, une autre voiture qui participe aux essais catalans depuis des années.

L'élégante Talbot 11Six de 1928, également dans un état proche de l'original
L'élégante Talbot 11Six de 1928, également dans un état presque d'origine (Avec l'aimable autorisation de Visitsitges.com)

La concurrence la plus directe de notre Hispano-Suiza était également très bien représentée, puisque parmi les inscrites il y avait 5 Rolls Royce de modèles et d'époques différentes, certaines trop "modernes" pour ce qui est à la mode sur ce rallye.

Comme points forts, la grosse Silver-Ghost jaune de 1919, et surtout la petite 20-25 CV de 1925 avec l'ancienne immatriculation Barcelone. Ce dernier mérite cependant une critique pour les couleurs criardes vanille et orange appliquées dans sa restauration.

On ne se lassera jamais de recommander la recherche de couleurs d'origine par rapport à l'époque de la voiture
Nous ne nous lasserons jamais de recommander la recherche de couleurs originales
concernant l'heure de la voiture (Avec l'aimable autorisation de Visitsitges.com)

Courageux

Concernant le déroulement de l'événement, le dimanche 30 mars, contrairement à ce qui se passe habituellement en ce premier week-end de printemps, le jour s'est levé nuageux et venteux. C'est ce qu'on appelle dans la région un soulevé, qui a également accompagné les participants endeuillés tout au long de la tournée.

Pour cette raison, il y avait des voitures présentes le 29 qui n'étaient pas là le 30, mais même ainsi, la majorité étaient celles qui ont ignoré le mauvais temps et ont pris la sortie de la Plaza de Sant Jaume à Barcelone en direction de la ville côtière de Sitges où il pleuvait encore lamentablement.

Il n'est pas habituel de voir des voitures uniques comme cette Elizalde parmi des éléments tels que la boue et l'eau
Il n'est pas habituel de voir des voitures uniques comme cette Elizalde parmi des éléments tels que la boue et l'eau (Avec l'aimable autorisation de Visitsitges.com)

Il est juste de remercier les participants qui, malgré le mauvais temps, se sont vêtus de robes traditionnelles d'époque et ont promené leurs précieuses machines sous la forte averse.

Tout le monde n'exposerait pas des voitures uniques comme l'Elizalde sous l'eau ou dans leur état d'origine comme l'Hispano-Suiza T-48 sous l'eau ! En tout cas, espérons que l'année prochaine la bonne ligne commencée cette année se poursuivra… Et que le temps sera à nouveau ensoleillé et calme.

* Nous remercions l'organisateur et le portail touristique complet Visit Sitges
(visitges.com) le transfert du matériel photographique de cette chronique

Qu'en penses-tu?

Francisco Carrion

Écrit par Francisco Carrion

Je m'appelle Francisco Carrión et je suis né à Ciudad Real en 1988, un endroit qui ne ressemblait pas au début aux voitures anciennes. Heureusement mon grand-père, dédié au secteur automobile, avait des amis qui possédaient des voitures d'anciens combattants et participaient au rallye annuel qui se tenait (et se tient toujours) dans ma ville natale... Voir plus

Commentaires

Abonnez-vous à la newsletter

Une fois par mois dans votre courrier.

Merci beaucoup! N'oubliez pas de confirmer votre abonnement via l'email que nous venons de vous envoyer.

Quelque chose s'est mal passé. Veuillez réessayer.

50.3KVentilateurs
1.7KAbonnés
2.4KAbonnés
3.1KAbonnés