Tester Lotus Elan +2
in

Lotus Elan +2, boulonné à l'asphalte

Un son rauque me sortit de ma léthargie. Il était 4 heures par une chaude journée de mars lorsque des "Whispers" ont fait irruption dans mon navire avec le rugissement de l'Elan. Depuis le pont supérieur, je pouvais parfaitement sentir chaque coup de la mécanique de la voiture.

Je me suis immédiatement levé de la chaise, et juste alors la musique s'est arrêtée. J'ai hésité un instant (était-ce un rêve ? pensais-je), en m'approchant de la fenêtre intérieure qui me permet de voir le navire. Non, ce n'était pas un rêve, il y avait la belle Lotus Elan +2 bristish green. C'est curieux mais d'en haut on peut parfaitement apprécier la taille idéale de la voiture.

A la descente, « Susurros » m'accueille avec un large sourire tout en me donnant les clés de notre monture pour les prochains jours… Et voilà, messieurs, j'ai la chance de pouvoir courir un rallye de régularité à travers les terres galiciennes avec ce petit garçon, pas plus, pas moins. En ce moment je dois m'occuper de l'amener sur le terrain où il sera chargé par un camion en direction de Vigo. Je vais l'observer de près ; La vérité est que je connais ses lignes par cœur, il y a plusieurs rallyes que j'ai courus contre lui, ce qui m'a permis de l'examiner plusieurs fois.

Le devant est trapu, très plat, voire pointu ; il abrite le moteur volontaire avec ses deux énormes carburateurs doubles Dellorto sous son capot. La ligne de côté est très jolie et classique, je l'ai toujours plus aimée que celle de son frère biplace, avec un empattement allongé elle gagne des nombres entiers (pour moi, hein ?). L'arrière avec la sortie d'échappement dans la zone centrale me semble incroyablement sportive. La seule mais que je mets dans l'ensemble est la peinture, qui étant fait de fibre, il est impossible qu'il reste parfait.

[su_note note_color = »# e9e9e9 ″]

La révolution britannique

[su_quote]

La voiture de "Whispers", son propriétaire, est l'histoire d'un rêve. Il voulait un vrai classique qui lui permettrait de participer régulièrement avec une certaine solvabilité, et en même temps lui servirait à faire de petites sorties avec sa famille... La lignée et l'histoire de Lotus le captivaient, d'autant plus qu'il lisait la romance qui existait entre Jim Clark et sa petite voiture de sport...

[/ su_quote]

En 1960, l'équipe du génial Colin Chapman décide de donner une nouvelle tournure à son concept initial de voiture légère, avec un rapport poids/puissance très favorable, pour élargir sa gamme ; ou plutôt, pour remplacer l'Elite (1957-63) qui était vendue comme la première monocoque en fibre de verre -Polyester- et dont la principale vertu était le faible poids de 640 Kg couplé à une petite mécanique Coventry Climax.

[/ su_note]

Tester Lotus Elan +2

[su_note note_color = »# e9e9e9 ″]

Ainsi, Ron Hickman sera ultimement responsable de l'équipe de conception de la nouvelle voiture de sport, dont la conception initiale est un biplace léger équipé d'un simple moteur polyvalent, peu coûteux à acquérir et à entretenir. Pour ce faire, l'équipe de Ron conçoit un châssis en acier en forme de "Y", moins cher à fabriquer que le monocoque Elite et autour duquel ils vont fixer une simple carrosserie en fibre composée de seulement cinq pièces principales.

Pour octobre 1962, Lotus présente son Elan au London Motor Show, dont la mécanique sera le fiable moteur Ford 166 E (1558 cc) avec une culasse Lotus à double arbre à cames. La puissance initiale était de 106 CV, mais dans les évolutions ultérieures, elle atteindrait 160 CV. Avec un poids inférieur à 700 Kg -plus précisément 688-, c'était un véritable missile capable de faire le 0-100 en moins de 8 secondes et avec une vitesse de pointe initiale de 175 km/h.

[/ su_note]

Tester Lotus Elan +2
La culasse Lotus affûte la robuste transmission Ford

Une patelle moyennement confortable

Le lendemain je prends la voiture vers 11 heures du matin pour parcourir un tronçon d'autoroute, un autre de route départementale et, enfin, la charger dans le camion. Je suis en retard, je pense en montant, pendant que j'appuie sur l'embrayage et tourne la clé ; instantanément, le quatre cylindres prend vie avec un accueil tonitruant. Sans me presser, je le laisse se réchauffer quelques minutes pendant que je prends un appel téléphonique. Je raccroche et, comme si j'avais conduit toute ma vie, je quitte le polygone pour rejoindre l'autoroute.

En me promenant, je me rends compte à quel point il est facile de le porter et l'excellente configuration dont il dispose ; ne se branle pas et ne se plaint pas. Je vois que la jauge de température est déjà en place, alors en entrant dans la double piste je pose mon pied droit sur l'accélérateur : le son du moteur devient l'une des plus belles mélodies. course J'ai entendu. Deuxième, troisième, quatrième, cinquième… Je regarde le compteur de vitesse et je n'y crois pas, en moins de 10 secondes je suis presque hors de la loi. Je lève le pied et le règle à 120, environ 3.200 40 tr/min. La Lotus change, elle ne sonne plus, elle est même confortable ; en fait, je parcours cette route sur XNUMX km et je ne le sais même pas.

[su_youtube_advanced https = »oui» url = »https://youtu.be/axohBp2nxPQ» largeur = »700 ″ rel =» non »]

En quittant la piste, j'ai accéléré le changement de manière conventionnelle, grimpant jusqu'à environ 7.000 XNUMX tours. Profitant de quelques ronds-points pour vérifier l'excellente adhérence de la voiture, je trouve qu'il est très difficile de faire patiner l'essieu arrière. J'enchaîne les courbes avec une facilité incroyable, sans aucun doute l'un des points forts de ces voitures de sport est la rapidité de réaction de l'ensemble moteur-direction, mais dans le bon sens : ce n'est pas nerveux, mais doux, répondre à leurs organes mécaniques avec immédiateté. La vérité est que le différentiel à glissement limité aide beaucoup.

De beaux intérieurs, non ?

J'arrive à destination et seulement 40 minutes se sont écoulées. En fin de compte, j'étais à l'heure, alors j'arrête le moteur et regarde le tableau de bord en bois exquis. S'il y a quelque chose qui le définit, ce sont les mots Deportivo et Británico. Un volant gainé de cuir incroyablement confortable, avec le logo Lotus au centre, révèle deux grandes jauges, RPM et compteur de vitesse...

A notre droite et au centre du tableau de bord, les jauges de carburant, température, pression d'huile, eau, etc., et en dessous d'elles un grand nombre de boutons poussoirs datant des années XNUMX. Dans le tableau de bord peuplé, il y a même de la place pour deux vitres électriques, un luxe pour l'époque. C'est un délice à voir, j'adore, c'est élégant et sportif à la fois.

Habitabilité et vie à bord sont deux des atouts de l'Elan +2. L'accès est vraiment bon grâce à sa large porte et malgré la faible hauteur de caisse. Dans la zone arrière, l'entrée est un peu plus difficile, et vous pourrez voyager avec un confort relatif si vous ne dépassez pas 1,70 mètre de hauteur.

À l'intérieur donne une sensation inhabituelle d'espace, C'est peut-être parce que le tunnel de transmission sépare clairement l'espace conducteur et passager, mais en tout cas c'est assez agréable. Les sièges que vous voyez sur les photos ne sont pas ceux d'origine, qui sont jalousement gardés par "Whispers", mais quelques baquets qui tiennent un peu plus dans les rallyes...

 

Continuez dans le Page 2…

Qu'en penses-tu?

Antonio Silva

Écrit par Antonio Silva

Je m'appelle Antonio Silva, je suis né à Madrid en 1973. Grâce à mon entreprise, j'ai pu connaître de première main toutes les usines de véhicules nationales et quelques-unes européennes, ainsi que de nombreuses usines de composants, ce n'étant rien d'autre qu'une incitation de plus pour mon hobby ... Voir plus

Commentaires

Abonnez-vous à la newsletter

Une fois par mois dans votre courrier.

Merci beaucoup! N'oubliez pas de confirmer votre abonnement via l'email que nous venons de vous envoyer.

Quelque chose s'est mal passé. Veuillez réessayer.

<span class="”notranslate”">50K</span>Ventilateurs
<span class="”notranslate”">1.6K</span>Abonnés
<span class="”notranslate”">2.4K</span>Abonnés
<span class="”notranslate”">3.1K</span>Abonnés