nissan zagato autotech
in

Autech Zagato : l'échec de l'union entre Nissan et le carrossier italien

PHOTOS AUTECH STELVIO ZAGATO : LE GARAGE DE MENDEL

Ce Zagato 2019 fête ses 100 ans. Et la vérité, parfois on se demande comment il a pu faire. Ne vous méprenez pas, mais s'il y a un bodybuilder qui se spécialise dans le déplacement sur le fil du rasoir, c'est bien celui-ci. Par exemple, son travail avec Lancia et Aston Martin est plus que remarquable. Qui peut dire quelque chose contre le DB4 GT Zagato, leur Flaminia ou même la très maigre Hyène ? Cependant, il a signé plusieurs Ferrari que l'on pourrait définir comme "Café pour les très caféiculteurs".

Cette maxime de "Je préfère qu'ils parlent de moi même si c'est mal" est celui qui semble avoir guidé Zagato. Et attention, ce n'est pas mal. Parce que? Eh bien, parce que l'excentricité et le courage sont aussi des éléments précieux. Tout design Zagato résonne des décennies après sa sortie. Tant le bon que le moins bon. En fait, besoin de ce sens du spectacle Nissan s'est tourné vers le carrossier italien au milieu des années 80.

Eh bien, pour être plus précis, c'était Autech. Filiale fondée en 1986 pour la création de séries spéciales. Devant c'était Sinichiro sakuraï; ni plus ni moins que le père de la Nissan Skyline. Allié à Zagato pour la conception de sa première création, tout avait l'air plutôt bien. Pourtant... Ce qui devait être un séducteur sportif est devenu ce qui est aujourd'hui une délicieuse rareté. Nous parlons de Autech Zagato Stelvio AZ1 de 1989.

AUTECH - ZAGATO. L'HISTOIRE D'UNE DÉCEPTION

L'année même où Nissan a fondé Autech, il a présenté la deuxième génération du Leopard. Conçu comme l'un des haut de gamme de la marque, ce modèle a fonctionné jusqu'en 1999 à travers quatre évolutions. L'une de ses variantes était celle d'une GT de luxe avec des moteurs puissants. Cependant, le Leopard souffrait toujours des lacunes japonaises dans le domaine de la conception. La mécanique était très bonne mais... La voiture ne rentrait pas à vue.

Avec l'idée de résoudre ce problème, Autech et Zagato ont signé en mai 1987 un accord pour la production de divers modèles. Sur la plate-forme Léopard viendrait une première GT, à partir de laquelle Nissan réaliserait toute une série de séries exclusives avec le Z assemblé sur le côté. À en juger par les designs futuristes de Zagato dans les années 80, l'idée n'était pas mauvaise. Cependant, le culturiste italien n'a pas eu son meilleur moment, et en fait il suffit de penser qu'il était flottement aux Japonais.

D'abord parce que les lignes du Stelvio sont une mauvaise copie flagrante de la Aston Martin V8 Zagato de 1986. Peut-être que le designer pensait que les gens d'Autech ne lisaient pas les magazines automobiles. Et le second parce que lorsque les dirigeants de Nissan ont donné une seconde chance à Zagato, la réponse a été réticente : le Gavia. Un Stelvio avec une face avant lissée et des enjoliveurs plus conventionnels. Après cela, Sinichiro Sakurai pensa qu'il avait assez enduré.

ESTHÉTIQUE POLITIQUE. MÉCANIQUE PUISSANTE

De Autech Stelvio Zagato seulement un peu plus de 100 unités ont été fabriquées. Hormis sa conception, le prix n'a pas non plus contribué à améliorer les ventes. Il coûte plus cher que son contemporain Honda NSX. Notre protagoniste était une folie des années XNUMX plutôt déplacée, mais en tant que sortie, il y a quelque chose dont il vaut la peine de parler positivement.

Su V6 de 3 litres c'était une personnalisation du moteur VG30DET. Une vanne 24 à laquelle Un double turbo a été appliqué pour atteindre environ 300CV. Cette puissance était envoyée à l'essieu arrière via une boîte de vitesses normalement automatique. En combinant cela avec son intérieur calme et civilisé, l'Autech Stelvio Zagato semblait être une GT parfaite pour les longs trajets mais… Vous avez vu que l'idée n'a pas fonctionné.

Voir des unités à vendre est très étrange, encore plus si c'est en dehors du Japon. Cependant sur ebay nous en avons trouvé un en bon état apparent. Bien sûr, le temps montre que non seulement le design mais aussi les finitions étaient quelque peu bâclés de la part de Zagato. Il y a quand même des choses dans cette voiture qui nous fascinent. Avez-vous vu ces enjoliveurs? Et à quel point c'est bizarre ? Peut-être que le temps lui donne un certain charme, vous ne trouvez pas ?

Qu'en penses-tu?

Miguel Sánchez

Écrit par Miguel Sánchez

À travers les nouvelles de La Escudería, nous parcourrons les routes sinueuses de Maranello en écoutant le rugissement du V12 italien; Nous parcourrons la Route 66 à la recherche de la puissance des grands moteurs américains ; nous nous perdrons dans les étroites ruelles anglaises suivant l'élégance de leurs voitures de sport ; nous accélérerons le freinage dans les virages du Rallye de Monte-Carlo et, même, nous nous remplirons de poussière dans un garage en sauvant des bijoux perdus.

Commentaires

Abonnez-vous à la newsletter

Une fois par mois dans votre courrier.

Merci beaucoup! N'oubliez pas de confirmer votre abonnement via l'email que nous venons de vous envoyer.

Quelque chose s'est mal passé. Veuillez réessayer.

51.1KVentilateurs
1.7KAbonnés
2.4KAbonnés
3.2KAbonnés