impalada 2015
in

Impalada 2015 : Des centaines d'Impalas à Barcelone

Fidèle au rendez-vous pour ces dates -et il y a déjà 29 éditions- le Impalada 2015 elle a commencé à Montjuïc, point de départ des quatre dernières éditions. Un immense gonflable en forme de tank Impala accueillait les 320 motos et 366 pilotes impala qui s'étaient inscrits, dépassant de peu le chiffre de 2012, celui des XNUMX ans de l'Impala...

La très longue ligne mécanique a démarré peu après neuf heures, laissant Montjuïc derrière elle et remplissant de fumée les rocades de Barcelone. Bientôt, le cortège rencontrera les premières courbes de la montée, à Vallvidrera ; Laissant Molins de Rei derrière, un premier arrêt à Ullastrell nous a permis de reprendre des forces avec un bon sandwich.

Les magnifiques paysages de l'environnement de Montserrat les ont accompagnés jusqu'au prochain arrêt, la station-service située juste avant Manresa. Heureusement, les routes étroites et sinueuses de Pont de Vilomara, Rocafort et Mura, ont permis à l'Impala déplacer facilement et sans trafic. Au cas où il y avait peu de virages, la route continuait jusqu'à Gallifa et Sant Feliu de Codines, où l'on commençait déjà à trouver des routes plus larges.

Du Japon à l'Impalada 2015

La bonne ambiance s'est poursuivie pendant le repas au Restaurant Impérial à Terrassa, avec les groupes habituels sur le parcours, motos et amis. Un hommage a été rendu au Blitz d'escouade, remise d'une plaque à Gregorio García et Miguel Escobosa en reconnaissance de la qualité de leurs créations, dont une représentation a présidé la salle à manger.

Deux empaleurs intrépides, Julián de Cabo et José María Dominguez, venus de Madrid sur les routes secondaires à moto, ont remporté le deuxième trophée. Et il y avait aussi une reconnaissance pour Nobuo Nakamura, un empaleur japonais qui utilise régulièrement son Impala à Nagoya. Nobuo avait voyagé de Munich à Barcelone et là, ils lui ont laissé une moto pour rejoindre la délégation. Il a été impressionné : je n'ai jamais vu autant d'Impala ensemble !

Et à la fin de la fête, le groupe s'est rendu à Musée des Sciences et de la Technologie de Terrassa, où il a pu admirer la collection Permanyer, un bon échantillon des Montesa de tous âges. C'était un point culminant digne d'une journée à cent pour cent impalera, jusqu'à l'année prochaine !

* Nouvelles préparées par communiqué de presse
** Photo d'en-tête : Pere Nubiola

Qu'en penses-tu?

Johanna betermi

Écrit par Johanna betermi

Johanna Betermi est une Dominicaine basée à Madrid. Il est diplômé en communication sociale de l'Université catholique de Saint-Domingue, obtenant plus tard une bourse d'État pour l'excellence académique qui lui a permis d'étudier la maîtrise en journalisme à la télévision ... Voir plus

Commentaires

Abonnez-vous à la newsletter

Une fois par mois dans votre courrier.

Merci beaucoup! N'oubliez pas de confirmer votre abonnement via l'email que nous venons de vous envoyer.

Quelque chose s'est mal passé. Veuillez réessayer.

50.6KVentilateurs
1.7KAbonnés
2.4KAbonnés
3.2KAbonnés