L'épave du Dino 246 GT vendue aux enchères par Silverstone Auctions
in

La rouille au prix de l'or

Avec la fièvre actuelle des enchères pratiquement tous les mois, une Ferrari Dino vient enchérir et, comme tout ce qui sent bon la Ferrari des années 60 ou 70, leurs prix ne cessent de grimper.

Cependant, ces jours-ci, une nouvelle est sortie qui nous a laissé plus que surpris. La maison britannique Enchères Silverstone a réussi à décerner une Dino 246 GT pour 132.250 162.600 livres, soit environ XNUMX XNUMX euros... et c'est l'unité que vous pouvez voir sur les photos.

Sont les mots suggestifs « Trouve de grange » ? On ne le sait pas, mais le fait est que grâce à cette tendance actuelle des voitures découvertes après des années d'oubli, toute camelote, quel que soit son état, si elle est précédée de ces mots magiques, a déjà un prix garanti élevé.

Ce qui est étonnant dans le cas présent, c'est qu'il s'agit vraiment Ce Dino est en morceaux. L'humidité et la rouille ont causé un tel effet qu'une partie de l'avant a littéralement disparu, et avec elle des éléments comme la calandre ou l'un des pare-chocs.

L'épave du Dino 246 GT vendue aux enchères par Silverstone Auctions
La fièvre des découvertes atteint des limites insoupçonnées (Avec l'aimable autorisation de Silverstone Auctions)

C'est un peu plus que ce que - dans des conditions normales - nous considérerions comme un donateur, et pourtant il s'est vendu pour un montant incroyable de 132.250 XNUMX livres !! La raison peut être dans le "romantique" de son histoire, que nous allons décrire.

Enterré

Il s'avère que - toujours selon la maison de vente aux enchères - cette unité a été créée en 1973 par un homme qui n'a pu en profiter que pendant un an, car il l'a immédiatement vendu d'occasion. Le nouveau propriétaire était un « coureur de moto bien connu » (Silverstone Auctions a omis son nom) qui conduisait sa nouvelle Ferrari à des vitesses vertigineuses. Peu importait le jour, le lieu ou l'heure où le fougueux pilote tirait les bénéfices de sa nouvelle acquisition.

Et comment pourrait-il en être autrement, la police a fini par découvrir la conduite imprudente de cet homme, de sorte qu'un jour une poursuite a commencé que le pilote rapide a pu esquiver, à tel point qu'il a réussi à atteindre son domicile et ipso facto Il a ensuite caché le Dino dans le garage.

L'épave du Dino 246 GT vendue aux enchères par Silverstone Auctions
Ce Dino 246 pensait que son refuge était sûr... (Avec l'aimable autorisation de Silverstone Auctions)

Pour éviter des problèmes majeurs, son propriétaire a décidé que la voiture serait bien stockée pendant un certain temps, et finalement ne l'a pas réutilisée, comme cela a été découvert après son décès récent.

Ainsi, lorsque la voiture est sortie 39 ans plus tard, elle n'avait que 13.932 XNUMX milles au tableau d'affichage. Son mauvais état s'explique car à un moment donné le toit du garage s'est effondré Et on pourrait dire que cette Ferrari a été pratiquement à l'air libre la plupart de toutes ces années.

Comme vous pouvez le constater, cette série de mésaventures n'a fait qu'augmenter la valorisation de la voiture, et ni son mauvais état ni le fait d'avoir le volant à droite n'ont suffi à éviter une offre farouche pour y parvenir.

L'épave du Dino 246 GT vendue aux enchères par Silverstone Auctions
La maison de vente aux enchères a vendu un autre (Ferrari) Dino en parfait état (Avec l'aimable autorisation de Silverstone Auctions)

FOU

Par pur hasard, le prix le plus élevé atteint par Silverstone Auctions lors de cette vente aux enchères du 26 mai était pour une autre Ferrari Dino ; dans ce cas, il s'agissait d'une unité récemment restaurée à un niveau élevé, qui était également la voiture que Ferrari portait lors de son salon automobile d'Earls Court en 1971. Avec tout ce pedigree, elle a été attribuée pour "seulement" 250.700 XNUMX livres.

Bien sûr, si on le compare au rapport prix/état de l'unité verte, on pourrait presque dire que cette dernière a presque été une bonne affaire !

Qu'en penses-tu?

Francisco Carrion

Écrit par Francisco Carrion

Je m'appelle Francisco Carrión et je suis né à Ciudad Real en 1988, un endroit qui ne ressemblait pas au début aux voitures anciennes. Heureusement mon grand-père, dédié au secteur automobile, avait des amis qui possédaient des voitures d'anciens combattants et participaient au rallye annuel qui se tenait (et se tient toujours) dans ma ville natale... Voir plus

Commentaires

Abonnez-vous à la newsletter

Une fois par mois dans votre courrier.

Merci beaucoup! N'oubliez pas de confirmer votre abonnement via l'email que nous venons de vous envoyer.

Quelque chose s'est mal passé. Veuillez réessayer.

50.3KVentilateurs
1.7KAbonnés
2.4KAbonnés
3.1KAbonnés