Darracq V8 Spécial Sprint
Louis Chevrolet aux commandes de la Darracq V8 Sprint Special
in

Darracq V8 Sprint Special, le plus ancien V8 connu

Une bête au son tonitruant...

Dans la longue histoire de l'automobile, il y a des véhicules injustement oubliés, des machines folles qui ressemblent à une voiture à cause de leurs quatre roues, parce qu'elles sont commandées par un volant et quelques pédales et parce que leur moteur, bien qu'archaïque et « préhistorique ", brûle du combustible fossile par le même fonctionnement qu'un combustible actuel. Cas, précisément, de Darracq V8 Spécial Sprint. Une voiture inconnue de beaucoup, mais elle détient quelques records à son actif. 

Alors, d'emblée et pour s'échauffer, imaginez-vous toucher 200 km/h dans un véhicule de 1905 ? Ne répondez pas encore, car en tant que fans nous irions jusqu'à n'importe quoi, mais si nous y réfléchissons froidement, nous verrons que c'est fou. Si nous regardons le Darracq V8 Sprint Special, nous verrons que c'est un châssis simple avec deux sièges, un énorme moteur et quatre roues "de vélo".. Le réservoir est un cylindre placé derrière les sièges et les freins sont de minuscules tambours sur les roues arrière, tandis que les suspensions sont actionnées par des ressorts à lames très, très fins. Et c'est maintenant que vous devez répondre, pouvez-vous imaginer toucher 200 km/h dans une voiture comme celle-ci ? 

Eh bien, c'est, entre autres, ce qui a été réalisé avec cet appareil, rouler à 197,06 km/h, entre autres, parce qu'il a, comme nous l'avons dit, plusieurs records à son actif et le meilleur de tous est qu'il est toujours vivant et qu'il donne un spectacle, comme il l'a fait à Goodwood en 2015, chose que vous pouvez voir en vidéo et voyez comment son pilote profite au maximum de la voiture, il peut même participer à des courses avec. 

Les premières voitures Darracq font leur apparition en 1900, après avoir expérimenté les vélos « Gladiator », une activité très lucrative qui a permis à Alexandre Darracq, le fondateur de l'entreprise, de gagner une bonne somme d'argent après avoir vendu l'entreprise. L'argent qu'il a utilisé pour créer Darracq SA, avec lequel il a commencé à commercialiser des tricycles à moteur électrique, étudiant même la possibilité de produire les moteurs à combustion interne innovants. 

Pour l'année 1902, elle conclut un accord avec les frères Opel pour produire des voitures entre les deux sociétés, donnant naissance à la célèbre Opel Darracq, une association qui dura jusqu'en 1907. Avant cela, en 1905, la société s'étendit en Grande-Bretagne, où elle était fonde la Darracq Company Ltd qui, en 1913, est vendue. Cette même année, 1905, c'est quand notre protagoniste apparaît, le Darracq V8 Sprint Special, avec lequel il était destiné à battre des records sur gravier

Il a été montré dans la société le 28 décembre 1905, dans la ville d'Arles, en France, pour seulement deux jours plus tard, marquant sa première enregistrement. Le 30 décembre 1905, sans avoir fait d'essais ni de tentatives préalables, il réussit à atteindre 176,4 km/h, établissant un nouveau record du monde de vitesse. L'année suivante, en 1906, il fut présenté à Daytona Beach atteignant une vitesse de 197,06 km/h, gagnant le titre "1906 Speed ​​King". De retour en Europe, la voiture a été vendue à Algenon Lee Guinness (oui, le propriétaire de la bière Guinness), qui a continué à établir des records jusqu'en 1909, lorsqu'un piston s'est cassé et a été rappelé. 

Parmi les records détenus par cette voiture figure le kilomètre lancé en 19 secondes, ayant été la première voiture au monde avec un moteur V8, roulant à une vitesse « effrayante » de 5 mètres par seconde, parcourant le kilomètre depuis l'arrêt en 32,4 secondes ou, pour mentionner autre chose, gravissant la célèbre colline de "La Barbe" en 25 secondes avec une moyenne de 144 km/h. 

D'une part, il est logique que cela ait été si rapide. Le plus ancien moteur V8 connu mesure 25.422 XNUMX centimètres cubes, deux soupapes par cylindre et la puissance est obtenue par carburateur. La puissance finale estimée est de 200 ch, qui atteint les roues arrière grâce à un changement de deux rapports. 

Elle n'a eu que trois propriétaires jusqu'à Bonhams l'a vendu aux enchères en 2006 après une restauration de son moteur (qui est resté intact après la panne) pour 231.210 1954 euros. Le premier propriétaire était, sans surprise, Alexandre Darracq et le second, M. Guinness, qui l'avait en sa possession jusqu'à sa mort en XNUMX, lorsque le troisième propriétaire l'a acheté à la famille Guinness, M. Gerald Firkins. Aujourd'hui, il appartient à Mark Walker, qui l'a utilisé dans des courses et des expositions depuis qu'il l'a acquis. Il a même fait exploser le moteur dans l'une de ces courses, obligé de le reconstruire.

Cependant, la voiture aurait été mise à la ferraille parce que la femme Guinness a insisté pour qu'il "sorte ses ordures de là". Guinness a regretté la décision et a récupéré le moteur et une partie du châssis. Le reste a dû être récupéré après sa mort, un travail qui a pris plusieurs décennies, cinq pour être exact. Puis son dernier propriétaire est arrivé et a terminé le travail en quatre ans. 

La restauration a été effectuée avec des pièces authentiques de l'époque dans la mesure du possible, tandis que d'autres ont dû être refaites.. Par exemple, la boîte-pont exclusive à deux vitesses a dû être à nouveau fabriquée à partir de zéro en utilisant des dessins de 1906. Lors de la restauration du moteur, sa capacité a pu être mesurée et c'est à ce moment-là qu'il a été constaté qu'elle dépassait 25.000 22,5 centimètres cubes, quelque chose de plus que XNUMX , XNUMX litres qui avaient été établis historiquement. Le radiateur incurvé, fabriqué à l'origine par Grouvelle & Arquembourg, a été perdu et il a fallu en refaire un de toutes pièces.

Qu'en penses-tu?

Javi Martin

Écrit par Javi Martin

Si vous me demandez d'où vient mon amour pour les moteurs, je ne saurais pas quoi répondre. Il a toujours été là, même si je suis le seul de la famille à aimer ce monde. Mon père travaillait comme dessinateur dans une entreprise métallurgique avec beaucoup de production de pièces automobiles, mais il n'y a jamais eu une passion comme moi.

J'aime beaucoup l'histoire de la voiture et je crée actuellement une bibliothèque personnelle dédiée exclusivement à l'histoire du moteur en Espagne, sans oublier les motos qui ont tant rendu service dans notre "vieille" Espagne. J'ai aussi une énorme collection de documents numérisés.

Commentaires

Abonnez-vous à la newsletter

Une fois par mois dans votre courrier.

Merci beaucoup! N'oubliez pas de confirmer votre abonnement via l'email que nous venons de vous envoyer.

Quelque chose s'est mal passé. Veuillez réessayer.

50.3KVentilateurs
1.7KAbonnés
2.4KAbonnés
3.1KAbonnés