rencontre camions classiques tomelloso
in

XIV Concentration de camions classiques

TEXTE : FRANCISCO CARRIÓN / PHOTOS : CARLOS SANZ (LARGE PHOTO)

Du 21 au 23 septembre, la tache profonde a été envahie par pas moins de 140 camions classiques de différentes époques. Il y a déjà 14 éditions de cette rencontre réussie qui, issue de forum camions classiques.com, a voyagé à travers la géographie espagnole, car chaque fois il est célébré dans un lieu différent.

Cette année, il jouait dans la ville de La Mancha de Tomelloso, et les organisateurs ont mis en place un authentique "parc fermé" tout près du centre de la ville, où les plus de 140 camions ils sont entrés avec chausse-pied. Là, les véhicules les plus variés pouvaient être vus garés dans un certain ordre.

Camions classiques, et chacun à sa place

D'une part la section 4X4 avec plusieurs Mercedes Unimog et Pegaso -"Égyptien" et la comète 3041- ; de l'autre, celui de les comètes de Leyland, avec son ronronnement caractéristique. Un peu plus loin que le Sava, qui comprenait quelques rares Pick Up, dont un appartenant au tout premier BMC, encore plus rare à voir, si possible. Il y avait aussi un petit groupe de publicités légères avec quelques Jeep Viasa et Land Rover Santana, ou encore un corner avec plusieurs camionnettes Capitoné pour transporter des meubles des années 70 des marques Pegaso et Avia.

Le plus vieux était, De loin la charmante Citroën B12 du milieu des années 20, en réalité une ancienne berline probablement transformée en break dans les rudes années 40. Il est rare de voir un de ces véhicules transformés en si bon état de restauration, et il faut féliciter son propriétaire pour il.

Le prochain plus ancien était le spectaculaire et énorme Leyland Beaver des années 40, un mastodonte anglais arriva de Murcie qui brillait aussi comme au premier jour. De même, la curieuse DAF Cisterna des années 50 récemment restaurée par la famille Savall se distinguait par son ancienneté, qui, sous cette immatriculation provisoire, avait une ancienne plaque d'immatriculation espagnole.

À partir de là, la pléiade de Pégase, qui a pris près de 80% de la participation. Des dizaines de Cabezones, Comet, Europa, Bocanegra et Troner, le nombre de ces derniers étant presque excessif, compte tenu de leur modernité. Et c'est un problème sur lequel nous voulons nous concentrer en particulier, car dans la concentration de Tomelloso, près de la moitié des participants étaient des camions de la fin des années 80 et du début des années 90. Scania, Mercedes, Volvo et surtout le Pegaso Troner susmentionné.

Grande variété et portée pour le faire encore mieux

Cependant, il nous manque certains des Pegasus d'origine comme les Mofletes ou les Barajas, ou certains autres Barreiros, puisqu'il y avait à peine 4 unités, et un seul d'entre eux était un Super Azor de la "vieille" cabane. Les autres étaient des modèles plus modernes, mettant en valeur la C38 T immaculée équipée d'une remorque étincelante.

Quelques Ebre –Et deux Thames Trader, les originaux anglais qui ont donné naissance à Ebro avec sa licence à Motor Ibérica-, quelques Volvo F88 ou un Scania 110 Turbo, des modèles « import » des années 70 assez rares à voir en Espagne complétaient le roster qui voyageait parmi d'autres endroits les Lagunas de Ruidera, formant un embouteillage aux proportions monumentales.

Rencontre Camionesclasicos.com : un succès

Et c'est que plus de 140 camions vont loin ; À Tomelloso, il y avait de tout, et beaucoup de variété et de qualité dans les restaurations, bien que comme suggestion pour les éditions futures, tant de modernités doivent être évitées, car de nombreux modèles présents, il est encore facile de les voir fonctionner quotidiennement. A la fin de la journée il y a beaucoup de public - comme celui qui écrit ceci - qui verra des "camions classiques"... même si avec un tel nombre de participants cela vaut toujours la peine d'aller le voir. Jusqu'à l'année prochaine!

Qu'en penses-tu?

Francisco Carrion

Écrit par Francisco Carrion

Je m'appelle Francisco Carrión et je suis né à Ciudad Real en 1988, un endroit qui ne ressemblait pas au début aux voitures anciennes. Heureusement mon grand-père, dédié au secteur automobile, avait des amis qui possédaient des voitures d'anciens combattants et participaient au rallye annuel qui se tenait (et se tient toujours) dans ma ville natale... Voir plus

Commentaires

Abonnez-vous à la newsletter

Une fois par mois dans votre courrier.

Merci beaucoup! N'oubliez pas de confirmer votre abonnement via l'email que nous venons de vous envoyer.

Quelque chose s'est mal passé. Veuillez réessayer.

50.3KVentilateurs
1.7KAbonnés
2.4KAbonnés
3.1KAbonnés