ford capri
http://www.autogaleria.hu -
in

Je veuxJe veux

Ford Capri RS2600. 50 ans de victoire en Championnat d'Europe des voitures de tourisme

Née comme une adaptation de la Mustang au marché européen, la Ford Capri était une voiture de sport avec une large gamme de moteurs, où se démarque la version RS2600 de 1971. Une voiture de sport à l'appétit vorace de victoires, qui a remporté la victoire avec son V6 dans le Championnat d'Europe Touring Car 1971 et 1972.

Si vous jetez un coup d'œil au classement du Championnat d'Europe des voitures de tourisme à ses débuts, il y a une marque qui se démarque des autres. BMW. Et c'est que, bien que jusqu'en 1969 il soit récurrent de voir des modèles comme l'Abarth 1000 TC ou l'Alfa Romeo 1600 GTA la réalité est que depuis 1966 la maison bavaroise est omniprésente. D'abord avec ses 2000 et 2002, mais à partir de 1973 avec le 3.0 CSL. Le dominant des courses de voitures de tourisme dans les années XNUMX, qui a remporté six fois les titres de pilote et de constructeur.

Une machine conçue pour les circuits. Seules succèdent les 320 et E24 avec lesquelles BMW perpétue son règne jusqu'à la fin de la première saison du championnat en 1988. Cependant, entre cette chevauchée triomphale, il y a deux saisons au cours desquelles une voiture inattendue s'est glissée : la Ford Capri RS2600. La monture de Dieter Glemser et Jochen Mass pour leurs titres de Champion des Pilotes en 1971 et 1972 respectivement. Modèle qui, toujours dans le classement des constructeurs par rapport à Alfa Romeo, a démontré les excellentes capacités de cette « pony car » à l'européenne.

Donnant ainsi des performances de prestige à un modèle qui était déjà apprécié par de nombreux pilotes aux caprices sportifs, étant l'une des voitures de sport les plus intéressantes du début de la décennie. Bien sûr, jamais sans perdre de vue que La Capri RS2600 avec son V6 est beaucoup plus vorace que les versions de base à quatre cylindres en ligne de 1 litre. C'est pourquoi, avec son poids et son bon comportement dynamique, c'était la base parfaite pour remporter le Championnat d'Europe des voitures de tourisme, qui a maintenant un demi-siècle.

FORD CAPRI. UN MUSTANG POUR LE MARCHÉ EUROPÉEN

Bien que la Ford Mustang représente avec la 911 et la Corvette l'une des grandes sagas sportives de tous les temps, la vérité est que ce n'est pas un modèle adapté au style européen. Grand. Avec un empattement généreux. Plus lourd que nécessaire et avec un comportement lent et sous-vireur dans les courbes. Des caractéristiques qui en font une voiture conçue pour libérer sa puissance sur les longues lignes droites américaines. Mais pas sur les routes de montagne ou les circuits européens. En réalité, Ce n'est qu'entre les mains de Jacky Ickx que la Mustang a pu obtenir des résultats pertinents dans les courses de voitures de tourisme en Europe..

Cependant, pour le meilleur ou pour le pire, le charme certain de cette voiture en a fait un best-seller depuis son introduction en 1964. C'est pourquoi Ford a envisagé la commodité d'emmener la formule Mustang de l'autre côté de l'Atlantique. Mettre entre les mains de sa division européenne le projet de faire un “Voiture poney” à l'Européen comme GM l'a fait avec ses Opel Manta juste un an plus tard. Ainsi les choses, En 1969, Ford Europe a présenté la Capri avec un design sobre mais non sans charme de Philip T. Clark -le même concepteur de la Mustang-. Une première génération qui serait mise à jour dans ses prochaines évolutions par Uwe Bahnsen. Responsable donc de l'emblématique Capri MkIII de 1978.

Sous ses lignes se cachait un large éventail de mécaniques. Ce qui allait de 1 litre et 3CV de la version de base à 70CV de la 188'2 Turbo. Une large gamme où la Ford Capri RS8 a été insérée en septembre 1971. Une évolution encore plus sportive conçue pour être homologuée en Groupe 2 pour les voitures de tourisme et les rallyes. Tout cela grâce à un moteur 2 litres basé sur le succès V6 Cologne en fonte. Un bloc moteur qui a été en production de 6 à 1962. Qui a été réglé sur la Capri RS2011 avec un système d'injection pour monter jusqu'à 2600CV.

CAPRI RS2600. GAGNEZ DIMANCHE. VENDRE LE LUNDI

Bien que Ford n'ait pas réussi à transformer la Capri en phénomène mondial que la Mustang était - et est -, quelque 400.000 1 unités ont été vendues en un peu plus de deux ans. Un succès sans faille. D'autant plus si l'on considère le chiffre de 9 million d'unités sur ses trois générations et ses dix-sept années d'exploitation. Quelques données assez frappantes, parmi lesquelles on trouve des versions aussi spécifiques que la Capri RS2600 dont seulement 3532 exemplaires ont été fabriqués. Une production plus courte, car ce fut pendant un temps la plus sportive et la plus enragée. Parfait pour une campagne publicitaire qui obéissait à la devise de Ford «gagner le dimanche, vendre le lundi ».

Un véhicule que ceux de Ford Motorsport Europe ont pris de leur siège en Allemagne comme base idéale pour la Capri RS2600 Groupe 2. Une voiture si bien réglée que, depuis ses débuts dans le Championnat d'Europe des voitures de tourisme, elle a commencé à dévorer les premières places sans problème . En fait, le unité avec laquelle nous illustrons cet article -vainqueur de l'édition 1971- a remporté huit des dix courses de la saison. Une capacité écrasante couronnée d'une victoire historique aux 24 Heures de Spa. Peu de temps avant d'être le premier des 4 Heures de Jarama le 3 octobre de la même année.

La première course avec la Capri RS2600 déclinée en version street, puisque la compétition engrangeait les succès sur les circuits depuis le début de l'année. Des succès qu'il réitéra au service du renouvellement du titre des pilotes du Championnat d'Europe des voitures de tourisme en 1972. Deux années consécutives en tête de la compétition des modèles de sa catégorie. Cela a été complété par des versions de rallye comme celle que Walter Rohrl a conduite en 1971 dans laquelle la Capri RS2600 s'est imposée comme l'une des voitures de sport les plus excitantes du début des années XNUMX.

Photographies : Ford / Gipimotor

Qu'en penses-tu?

Miguel Sánchez

Écrit par Miguel Sánchez

À travers les nouvelles de La Escudería, nous parcourrons les routes sinueuses de Maranello en écoutant le rugissement du V12 italien; Nous parcourrons la Route 66 à la recherche de la puissance des grands moteurs américains ; nous nous perdrons dans les étroites ruelles anglaises suivant l'élégance de leurs voitures de sport ; nous accélérerons le freinage dans les virages du Rallye de Monte-Carlo et, même, nous nous remplirons de poussière dans un garage en sauvant des bijoux perdus.

Commentaires

Abonnez-vous à la newsletter

Une fois par mois dans votre courrier.

Merci beaucoup! N'oubliez pas de confirmer votre abonnement via l'email que nous venons de vous envoyer.

Quelque chose s'est mal passé. Veuillez réessayer.

50.3KVentilateurs
1.7KAbonnés
2.4KAbonnés
3.1KAbonnés