alfa romeo turbo
in

Je veuxJe veux ÉnervéÉnervé

Alfetta GTV Turbodelta. Les débuts du turbo dans Alfa Romeo

À la fin des années 400, Alfa Romeo étudiait déjà les possibilités du turbocompresseur pour améliorer la consommation de ses modèles de tourisme. Cependant, voulant se démarquer dans des rallyes hors d'Italie, le département compétition d'Autodelta a décidé de l'intégrer dans une voiture de compétition dont 4 unités ont été fabriquées pour l'homologation en Groupe 1979. C'est ainsi qu'est née l'Alfa Romeo Alfetta GTV Turbodelta en XNUMX.

Disputé à travers savanes et déserts, le Safari est l'emblème de l'extrême dans le monde du rallye. Une compétition pleine d'imprévus, privilégiant la fiabilité aux qualités plus attractives comme la vitesse ou le comportement dynamique. Pour cette raison, les a priori utilitaires peu accordés à ces aventures sont ici plus fréquents qu'il n'y paraît. Dans ce sens, la Peugeot 404 a obtenu quatre premières places. Fait surprenant qui s'accompagne des deux victoires de la VW Beetle et même de la victoire en 1955 d'une Ford Zephyr.

Cependant, avec la victoire en 1970 d'une Datsun 1600 de l'équipe officielle Nissan, s'amorce un raffinement mécanique dans lequel les premières positions seront toujours occupées par des modèles sportifs. Moment où Lancia met officiellement tout son élan pour remporter le Safari, envoyer successivement des unités de la Fulvia et de la Stratos aussi bien en équipes privées qu'en équipes officielles. Cependant, ce n'est qu'en 1988 qu'il réussit enfin avec Miki Biason aux commandes d'une Delta Integrale. Près de deux décennies de lutte au cours de laquelle l'amertume de Sandro Munari.

Je trouve que Il débute par sa première participation en 1970 aux commandes d'une Fulvia. Modèle qu'il utilisera encore deux fois puis reviendra trois fois en pilotant une Stratos. De plus, il l'a également essayé à bord d'une FIAT 131 Abarth, d'une Dodge Ramcharger, d'une 911 SC, d'une Toyota Celica et même d'une Alfa Romeo Alfetta GTV6 en 1983. Probablement la voiture la plus inattendue de cette liste.

Et, après tout, alors que la majeure partie de l'histoire sportive de Lancia a été écrite en rallye, celle d'Alfa Romeo a peu d'épisodes sur gravier. Quoi qu'il en soit, dans l'un d'eux, il est venu voulu allez vraiment sérieux grâce à la mise à niveau donnée par le turbo. Il s'agit de l'Alfa Romeo Alfetta GTC Turbodelta 1979. Un modèle éphémère conçu pour concourir dans le Groupe 4.

alfa romeo turbo

ALFA ROMEO ALFETTA GTV TURBODELTA. PREMIERS PAS AVEC TURBO

En 1983, trois ans s'étaient écoulés depuis qu'Alfa Romeo avait supprimé toute tentative de remporter un rallye par l'équipe officielle Autodelta. Ainsi, la seule chose qui explique la fabrication d'une GTV6 pour Sandro Munari pour aller au Rallye Safari est sa relation étroite avec Carlo Chiti et son service sportif. Cependant, Le refus d'Alfa Romeo de se rallier n'a pas toujours été aussi restrictif, puisqu'en 1979 il est venu fabriquer 400 exemplaires de l'Alfetta GTV Turbodelta pour homologation en Groupe 4.

Une tentative de se démarquer dans le rallye mondial qui, au fil des époques, s'est servi du turbo pour aller plus loin. Quelque chose d'étrange dans l'Alfa Romeo à cette époque, encore méfiant de toute technologie qui ne passait pas par les moteurs atmosphériques et une amélioration de la carburation. Cependant, à la fin des années XNUMX, les ingénieurs de la marque testaient le turbo pour optimiser la consommation. Une idée destinée aux voitures de série, mais que Luigi Chiti a reprise pour son département course, cherchant une augmentation de puissance dans le compresseur qui permettrait à la GTV d'être compétitive sur la scène internationale des rallyes.

C'est ainsi qu'est née l'Alfetta GTV Turbodelta. L'un des premiers échantillons représentatifs du turbo d'Alfa Romeo, qui a porté son moteur Twin Cam deux litres vers de nouveaux sommets. Une opération très similaire à celle que Ferrari fit trois ans plus tard en 1982 avec la 208 GTB Turbo. Une autre voiture de sport qui avec le turbo a donné une puissance supplémentaire à son moteur limité à deux litres de cylindrée. Limite imposée pour des raisons fiscales, mais qui a inopinément ouvert la porte à la suralimentation dans une marque réticente.

DU V8 AU TURBODELTA SE TERMINANT PAR UNE RETRAITE RAPIDE

Cependant, la version Turbodelta n'était ni la première ni la version sportive la plus exclusive de la première série de l'Alfetta GTV. Dans ce sens la référence est la GTV 2'6 V8 de 1977. Une variante étrange avec le moteur Montréal dont seulement une vingtaine d'unités ont été fabriquées à la demande de l'importateur en Allemagne. Une expérience encore qualifiée dans les cercles alfistes de "La bombe". Cependant, la vérité est qu'aucun de ces véhicules n'est allé loin en compétition. Un destin funeste partagé par l'Alfetta GTV Turbodelta.

alfa romeo turbo
"La bombe". Version V8 de 200CV de 1977

Final en raison d'une mauvaise fiabilité. Car Concernant la puissance, le turbocompresseur KKK K26 emportait le quatre cylindres en ligne jusqu'à 180CV. De plus, en termes de châssis et de suspensions, les unités préparées pour la compétition ont reçu des améliorations qui donnent au Turbodelta plus d'efficacité sur la piste. Quelque chose qui, cependant, n'a pas réussi à apporter à l'équipe officielle Autodelta plus que la victoire au Rallye du Danube 1979. Un fait qui contraste avec la victoire de l'atmosphérique GTV l'année précédente dans la catégorie Groupe 2 du championnat italien des rallyes. Et c'est que, définitivement, cela a mis sur la table les limites du Turbodelta Group 4 sur la scène internationale.

C'est pourquoi Luigi Chiti a décidé de ne pas dépasser les quatre cents unités requises pour l'homologation, tout en fermant la porte à toutes sortes de participations à des rallyes. Chose décevante a priori mais qui dans son contexte donne un bilan positif à l'Alfetta Turbodelta. D'abord parce que grâce à lui la marque a pu tester sérieusement la suralimentation. Fait qui montre le grand nombre d'unités utilisées comme véhicules d'essai. Et deuxièmement parce que, à ce jour, l'Alfetta Turbodelta est une rareté aussi convoitée pour Alfistas que pour Ferraristas est la 208 GTB Turbo.

Photographies : Super Classics / Alfa Romeo

PD L'unité Turbodelta illustrée dans cet article est en vente chez le concessionnaire italien classique Super classiques. C'est l'une de celles préparées pour les rallyes par Autodelta, également utilisée comme voiture d'essai par Alfa Romeo elle-même.

Qu'en penses-tu?

Miguel Sánchez

Écrit par Miguel Sánchez

À travers les nouvelles de La Escudería, nous parcourrons les routes sinueuses de Maranello en écoutant le rugissement du V12 italien; Nous parcourrons la Route 66 à la recherche de la puissance des grands moteurs américains ; nous nous perdrons dans les étroites ruelles anglaises suivant l'élégance de leurs voitures de sport ; nous accélérerons le freinage dans les virages du Rallye de Monte-Carlo et, même, nous nous remplirons de poussière dans un garage en sauvant des bijoux perdus.

Commentaires

Abonnez-vous à la newsletter

Une fois par mois dans votre courrier.

Merci beaucoup! N'oubliez pas de confirmer votre abonnement via l'email que nous venons de vous envoyer.

Quelque chose s'est mal passé. Veuillez réessayer.

50.6KVentilateurs
1.7KAbonnés
2.4KAbonnés
3.2KAbonnés